Albany – Esperance – Cape Le Grand

 

Hi Mates !

Après une courte halte à Emu Beach dans un camping juste à côté d’Albany pour recharger les batteries, prendre une douche et se faire un petit barbecue, nous avons repris la route toujours vers l’est en longeant la côte sud-ouest de l’Australie, en direction d’Esperance. La ville d’Albany n’a pour nous pas présenté beaucoup d’intérêt, en effet nous nous y sommes arrêté un dimanche et l’ancien port baleinier semblait endormi sous une sorte de crachin breton. Tous commerces étaient quasiment fermés ce qui n’est pas si courant que ça ici le dimanche. Nous en profiterons donc pour nous connecter dans un cyber café afin d’envoyer quelques nouvelles en France, et aussi constater que finalement peu de personnes nous en envoie en retour Smile.

Avant de vraiment reprendre la route nous partons quand même faire un détour par la côte sauvage (et le mot est faible) d’Albany pour voir The Gap et Natural Bridge. En un mot “Amazing”. The Gap est une sorte de gouffre taillé dans du granit gris de plusieurs dizaines de mètres de profondeur et de hauteur dans lequel viennent littéralement exploser les gigantesques vagues de l’océan austral. Natural Bridge est également un gouffre du même type, plus large mais moins profond mais surplombé d’un pont naturel surprenant. Après de longues minutes à profiter du spectacle et surtout à nettoyer l’objectif des embruns incessants, nous reprendrons la route vers Esperance.

IMGP7582IMGP7596

Les 470 km séparant Albany d’Esperance sont un quasi désert (ce qui était plutôt rare depuis le retour à Perth), si bien que nous nous demandons ce que nous allons trouvé à Esperance. Le guide n’a pas l’air très enthousiaste sur ce grand port de commerce et les personnes que nous avons pu croisées précédemment nous mettent en garde sur les pluies abondantes dans la région (non non, nous n’allons pas à Brest…). Une fois sur place nous visitons rapidement le front de mer sans croiser Sammy, une otarie qui semble avoir élue domicile sur la grande jetée en face du port de commerce plutôt que sur l’archipel de la Recherche, réserve naturelle où ses congénères prospèrent à quelques encablure de la côte. Les prospectus de l’office du tourisme nous encourageant à parcourir les 40 km du Great Ocean Drive d’Esperance, nous prenons donc le volant de Maurice pour voir à quoi ressemble cette route côtière pleine de “lookout” (point de vue). Nous faisons à peine 1 km que nous tombons littéralement sur le c.. Il faut imaginer de grandes plages de sable blanc désertiques bordées d’eau turquoise encerclées de roches érodées nous rappelant notre bonne vieille côte de granit rose en 3 fois plus grand. On ne plaisante pas avec les dimensions “down under” (ici bas). Nous profitons donc au maximum de ces paysages splendides sous un soleil radieux, mais l’eau étant un peu froide nous ne tenterons pas la trempette plus haut que les genoux.

IMGP7628IMGP7640IMGP7644IMGP7668IMGP7661
PB130075PB130050

Après de grosses courses d’avitaillement en vue de la grande traversée de la Nullarbor et 30 minutes sur le parking à jouer à Tetris avec les cartons pour tout faire rentrer dans Maurice, nous repartons vers Cape Le Grand National Park à 60 km à l’est pour y passer la nuit. La encore nous ne nous attendions pas à grand chose ayant peu d’infos et de visuels sur le parc. La route traverse de grand  champs de blé et de ranchs, la lumière donne une couleur particulière au paysage qui nous rappelle les routes du côté de Geraldton. En arrivant dans le parc national c’est le choc, de grandes collines solitaires émergent au milieu du bush désertique. En arrivant sur la zone de campement au bord d’une plage magnifique nous décidons malgré la forte fréquentation du camp de rester se poser 2 nuits dans le parc pour en profiter pleinement.

Le lendemain nous prendrons le petit déjeuner avec une kangourou et son petit, visiblement habituée à faire la pic-assiette. Nous partons ensuite pour une longue randonnée de 5 heures, d’abord sur Lucky Bay une longue plage de sable blanc puis dans le bush pour rejoindre Rositer Bay, la vue du haut de la colline les séparant est à couper le souffle, nous y resterons de longues minutes… Trop pour avoir le temps de descendre sur Rositer Bay. Nous retrouverons donc notre amie kangourou pour un déjeuner en milieu d’après midi, avant d’aller poster Maurice sur le second campement du parc bien plus paisible que le premier et profiter des derniers rayons de soleil sur la plage à l’eau bien plus agitée. Nous en profiterons pour admirer la technique de surf de quelques locaux expérimentés dans ces vagues croisées avant le couché du soleil. Nous finirons la journée à discuter avec d’autres campeurs australiens du Queensland et européens tout aussi séduits que nous par la beauté de ces lieux.

PB140078PB140094IMGP7714IMGP7721IMGP7742IMGP7751IMGP7771IMGP7800

Faute de liquide pour pouvoir payer plus de nuits dans le parc nous repartons à Esperance pour faire les pleins d’essence et de glace avant de monter à Norseman à 200 km au nord. Nous pourrons alors commencer la traversée de la grande et déserte plaine de Nullarbor par la Eyre Highway 1200 km d’est en ouest en longeant la grande baie australienne jusque Ceduna en South Australia.

Suite au prochain épisode.

A bientôt,

Delphine et Maxime.

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. luisito06
    Nov 20, 2011 @ 07:43:14

    Outstanding landscape as usual!

    ça commence à être bien l’aventure là, ça fait plaisir (et ça fait rêver).
    En tous cas c’est cool d’avoir de vos nouvelles, et ça fait d’autant plus plaisir que je sais à quel point c’est bien galère de tenir un blog dans son van (mac do, library…).

    On the road again!!!

    Réponse

    • Maxime
      Nov 22, 2011 @ 23:51:36

      En fait en South Australia c’est moins galère qu’en Western Australia. Les biblis de l’état propose un accès 2h/jour/per gratos en wifi 24/24 (mais sur le parking ou les banc public quand c’est fermé. Il suffit donc de trouver une bibli et hop on a du net pendant 4h si on veut. Et avec Windows Live Writer c’est pas mal pour preparer les articles à l’avance.

      Réponse

      • luisito06
        Nov 23, 2011 @ 02:29:58

        En fait, c’est pareil ici. Faut juste le savoir. A Freo, comme le net à l’auberge est payant (mais gratuit avec le wifi d’a cote, mais débit pourri), j’allais au café en face ou à la bibli. Pareil tu te pose sur le banc public et hop! Mais depuis, j’ai craqué, j’ai investi une partie de mon premier salaire dans une clé 3G… et voila! J’ai trouvé une offre sympa, soit je paye à la donnée, soit j’ai tout illimité pour 3$ par jour. Pour l’instant je paye à la data, comme j’ai le net au boulot, je check juste mes mail ou je lis le journal, ce qui ne prend que très peu de data. Le jour ou je vais faire du skype avec mes parents, je verrai peut etre pour payer à la journée.

  2. Nico
    Nov 20, 2011 @ 18:48:18

    Vous n’avez pas tenter de vous faire un steak de kangourou au p’tit dej’ ? Il était juste la… 🙂

    Ça à l’air bien sympa, profitez-en.

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :