La grande traversée

Port-Augusta, 20/11/11, auto-interview de 2 nouveaux “Nullarboriens”.

Mais avant, un peu d’histoire-géo :
La plaine de Nullarbor doit son nom au latin, langue dans laquelle cela signifie l’absence d’arbre. Son nom aborigène quant à lui signifie “absence d’eau”. Cette plaine se situe au sud de l’Australie le long de la grande baie australienne. Une seule route goudronnée, la Eyre Highway, la traverse d’est en ouest et n’a été terminée qu’en 1976. La première traversée en voiture à été faite il y a 100 ans tout juste en 1911. Bien après la première traversée en dromadaire par John Eyre.

 

Que représentait pour vous la traversée de la plaine de Nullarbor avant le départ et maintenant ?

Delphine “Pour moi, la Nullarbor représentait une longue route toute droite en plein milieu d’un désert. Maintenant, ce sont 4 jours de route de grande chaleur où on croisait beaucoup de road trains (longs camions qui nous déportent au croisement) et de 4×4 suivis d’une caravane…le salut d’un doigt étant de rigueur (à l’australienne) évidemment la route était à perte de vue, il n’y avait rien à faire d’autre que rouler, les seuls lieux pour s’arrêter étaient des road houses PB170046(stations essence qui font aussi motel, camping, petits magasins de ravitaillement et fastfood) ou les rest area (aires de repos) où certaines valaient vraiment l’arrêt pour le coucher du soleil! De temps en temps il y avait quand même un look out (point de vue) pour s’arrêter. Ce à quoi je ne m’attendais pas, ce sont les paysages: ce n’était pas un désert au sens aride, sans arbre ni buisson…et puis au bout d’un moment, il y a même eu quelques virages et des collines! A noter que sur 1200km de traversée il n’y a eu que trois intersections! La Nullarbor ce sont aussi les insectes: les nombreuses mouches la journée qui rendent les repas en plein air pénibles, les insectes volant et les moustiques le soir.Nous avons eu 43°C avec beaucoup de vent le deuxième jour de route , c’était impressionnant comme l’humidité séchait vite, une vraie chaleur de désert!”

Maxime “Pour moi il s’agissait d’un désert, IMGP7813un espace gigantesque à perte de vue, sans âme qui vive et une longue route droite toute plate. Un endroit où on peut se sentir seul au monde. Une sorte de défi pour tout voyageur souhaitant faire le tour de l’Australie, un truc à préparer histoire de pas tomber en rade d’eau ou d’essence. En fait on est jamais vraiment seul, on passe rarement plus de 10 minutes sans croiser ou se faire dépasser par un road train qui suivant le vent vous balaye littéralement de la route. Ensuite il y a des roadhouses tous les 200 km pour se ravitailler en presque tout et n’importe quoi. Donc au final le sentiment d’épreuve à surmonter… C’est surtout une route très ennuyeuse avec des “virages” tous les 100 km, et 45°C à l’ombre lors de notre passage. L’épreuve ressemble donc plus à une épreuve d’endurance où chacun fait son relai de 2h30 au volant pour en finir le plus rapidement possible.”IMGP7831

Pourquoi vouliez-vous la traverser?

Delphine “Passer par la Nullarbor était peut-être un défi, une expérience à vivre…et puis surtout la seule route pour rejoindre Adelaïde par le sud.”

IMGP7821PB160024

PB160009Maxime “On a pas trop le choix en fait quand on est en Western Australia et qu’on veut aller en Tasmanie sans prendre l’avion. Après il y a des pistes qui sont elles vraiment dans le désert un peu plus au nord, mais Maurice (le nom de notre van) n’est malheureusement pas équipé pour. Il y avait aussi la possibilité de passer par le nord mais ce n’est pas la bonne saison sans 4×4, et puis ce serait “un peu” long.”

Combien de temps vous a-t-il fallu pour faire le trajet?

Delphine “Finalement il nous a fallu seulement 3 jours entre Norseman et Ceduna (villages étapes de 3000 habitants à peine).Nous pensions mettre une petite semaine mais la forte présence des mouches la journée rendaient les longues pauses impossibles.”

Comment vous étiez-vous préparé à ce voyage?

Delphine “Côté technique,nous avions fait faire un  check-up à notre van quelques kilomètres avant pour être sur de ne pas tomber en panne d’une pièce importante. Evidemment la pression des pneu et du pneu de secours étaient à ne pas manquer. Nous avions aussi rempli tous les jerricanes d’essence car on avait entendu dire que les prix sur la Nullarbor sont élevés. Effectivement on a du mettre un peu d’essence à 1$80 le litre.

IMGP7833

Côté pratique, comme nous tablions sur plusieurs jours sans pouvoir trouver de l’eau potable, nous nous étions muni de quelques 25L d’eau potable et 20L d’eau à usage courante (vaisselle, petite toilette,cuisine). Pour les repas, nous avions fait le plein de tout : boites de conserves, denrées lyophilisées (telles pates, riz etc), lait, pain, céréales, fruits frais (bananes,pommes).

Comme nous savions pas où en était notre bouteille de gaz, on en avait aussi racheté car toutes nos provisions se cuisaient et on avait peur de manquer".

Au final comment s’est passée cette traversée ?

Maxime “Très bien, mis à part qu’on a des douleurs un peu partout a force de rester statique, et plus particulièrement aux fesses en fait. On a aussi passé en revu toute la collection de MP3 que j’ai emporté, On s’est enfilé 1kg de pommes, 1kg de bananes et 2 kg patates en 3 jours parce qu’à la frontière entre les 2 états, les voitures de voyageurs ne peuvent pas transiter de produits frais. Par contre un road train  de 3 remorques de pommes, pas de soucis. Tout ça à cause de mouches qui, c’est bien connu, voyagent uniquement en voiture et pas en camion en Australie…Surtout qu’au final on a refilé nos 2 derniers trognons de pommes fini in extremis au douanier qui a à peine fouiller le van pour trouver le pot de miel qu’on avait bien planqué (héhé on l’a eu). L’arrivée à Ceduna (qui est d’ailleurs une fausse arrivée car il y a encore 500 km de route tout aussi ennuyeuse jusque Port Augusta) a été un peu rude aussi. On était un peu sur les rotules et donc nous nous sommes dirigé vers le premier camping pas cher, et en fait ça ressemblait plus à un terrain de casse automobile qu’à un camping.

Et au niveau des curiosités rencontrées ?

Maxime “C’est pas ça qui manque finalement. On a croisé des lézards à langue bleu (si si mais j’ai pas réussi à photographier la langue), des pistes d’atterrissages d’avion sur la route (si si), des oiseaux suicidaires qui vous foncent à 10 dessus en espérant arrêter Maurice (les cons), des nuées de sauterelles un peu dans le même style que les précédents, une baleine en plastique de 5 m, un kangourou géant en plastique de 5 m également mais qui boit une bière histoire de donner du fil à retordre aux voisins du western australia avec leur ridicule baleine, un parcours de golf sur les 2000 km de la route (je ne sais pas si un jour un mec a réussi a finir un trou d’ailleurs vu le vent, et surtout si ce même mec à eu le courage de s’arrêter tous les 150 km pour faire son petit swing), un panneau indiquant qu’on est plus près de NY que de Paris (à côté du kangourou), une “cinglée” traversant le désert en vélo toute seule, beaucoup (trop) de français, des bus dignes de “Priscilla folle du désert” mais ça c’est assez général en Australie, et la dernière curiosité était un garde  impérial de Star Wars à Ceduna.”

IMGP7848IMGP7894PB160008PB160030

Si c’était à refaire que changeriez-vous?

Delphine “Je ferais surement moins de courses avant de partir!”

Maxime “Je m’arrangerai pour trouver un van qui dépasse les 80 km/h, avec de bons sièges, et climatisé…”

Ci-dessous quelques autres photos de la grande traversée:

IMGP7851IMGP7858IMGP7859IMGP7875PB160025PB160034PB170048

 

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. luisito06
    Nov 23, 2011 @ 02:14:08

    Et bien Félicitations! Vous l’avez fait! Reste plus qu’à fait la Stuart Highway qui est pas mal aussi dans le genre « route mythique australienne ».

    J’aime bien ta photo avec Maurice sous le panneau « fuel », superbe ambiance post apocalyptique!

    Profitez bien de l’Australie méridionale!

    Réponse

  2. ptite fourmi
    Nov 23, 2011 @ 09:34:43

    Moi je trouve que ça manque un peu de commentaires de la part de Maurice! Sinon c’est très cool d’avoir de vos nouvelles et de vous suivre, même si je ne laisse pas beaucoup de commentaires je vous lis attentivement ! Bonne continuation !

    Réponse

  3. delph
    Nov 27, 2011 @ 04:29:34

    C’est vrai que Maurice n’a pas dit grand chose cette fois-ci, je crois qu’il avait trop soif!

    Réponse

  4. tomtom
    Déc 05, 2011 @ 14:37:11

    là j’admire la cinglée à vélo… faut être motivé avec du ravitaillement uniquement tous les 200km…
    question con mais les gens qui tiennent les ravitaillements, ils y vivent dans leur désert ou ils rentrent chez eux le soir à 500 bornes du taf ?
    bonne route !

    Réponse

  5. Maxime
    Déc 13, 2011 @ 20:44:16

    Bonne question… en tout cas c’etait souvent des chinois qui tenaient les stations. Ces gens la sont bizarres tu sais 🙂

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :