Les Experts à Sydney – Le mystère de l’opéra

 

Avertissement: Toute ressemblance avec des personnages réels ou fictifs ayant existé ou ayant pu existé serait purement fortuite.


Scène d’introduction

Plan sur des chinois parlant en chinois en regardant dans la même direction et en prenant des photos de chinois (pose sourire forcé avec les 2 doigts en V). Plan sur une dame de type européen s’approche, la bouche bée, on ne voit pas ce qu’elle regarde. Elle sort de son sac un téléphone portable et compose un numéro.
Plan dans des bureaux, arrivée du lieutenant Delphine en courant dans le bureau du chef Maxime : “Chef ! On nous a signalé un truc bizarre près de Circular Quay, il faut y a aller en urgence apparemment ça vaut le coup d’œil.”
Plan sur le chef le visage à moitié éclairé, calmement
– Un un truc bizarre ? Préparez Maurice, nous y allons tout de suite.
Arrivée du chef et de son lieutenant sur les lieux. Bruits de sirènes de police. Ruban de sécurité jaune, “do not cross”.
Le chef : – Faites moi un topo rapide, épargnez moi les détails, on verra ça plus tard.
Le lieutenant : – Ce sont ces touristes chinois qui tournaient autour comme des mouches avec leur appareil photo qui ont attiré l’attention de cette dame là bas.
Plan sur une dame discutant avec un policier, on peut lire sur les lèvres de la dame :”J’y suis pour rien moi !”
Le lieutenant : – En portant son regard sur ce que les chinois prenaient en photo, elle a découvert ça !
Le lieutenant pointe son doigt sur l’objet du crime.
Plan sur ça:
IMGP1874
Plan sur le chef. Le chef retire ses lunettes, mordille une des branches et continue de regarder le truc bizarre et dit avec un air très sérieux: “Je crois qu’on a affaire à de vrais psychopathes, et quelque chose me dit qu’ils ne doivent pas boire que de la menthe à l’eau.”
Musique des Who, générique de début. (Pour faire plus local vous pouvez éventuellement remplacer les Who par Big Gun de AC/DC).


IMGP1853Scène 1

Plan sur le lieutenant concentrée en train d’inspecter des brochures dans son bureau, arrivée du chef qui passe la tête par la porte du bureau. 
– Alors lieutenant, vous avez des pistes sur l’affaire du truc bizarre ?
– J’ai recueilli toute cette documentation sur le lieu du crime, il va me falloir une journée pour analyser tout ça. Mais apparemment il s’agirait d’un opéra.
– Un opéra ? En Australie ? Vraiment très étrange. Je croyais que les australiens étaient plus passionnés par les barbecues et les dérapages sur les parkings, que par l’opéra.
– Oui c’est le cas. Je pense donc à une diversion. Je vais devoir retourner sur les lieux du crime. Vous m’accompagnez?
– OK, préparez Maurice, j’arrive.
Plan sur le chef qui s’éclipse.


Scène 2

Plans sur le lieutenant et le chef en train d’investiguer devant l’opéra. Prises de vue.
IMGP1876P2160011
– Ca ressemble à de l’art contemporain, chef. Il va falloir aller faire un tour du côté du “Museum of Contemporary Art”, c’est à 2 pas d’ici. On y trouvera peut être une piste.
– Le MCA ? Why ? Il y a les village people là bas ?
Sourire du chef et regard qui dit :” Quoi ? Elle est pas drôle ma blague ?”
– C’est dans le quartier de The Rocks, c’est joli et on y trouve le 2ème meilleur sandwich de la moitié sud de l’est de l’Australie. Ca va vous plaire.
Arrivée de l’équipe devant le MCA, stupeur du lieutenant :
– Mince c’est fermé pour rénovation, chef.
– Why… MCA ?
– Pour rénovation je viens de vous dire, chef !
– Oui mais c’était une blague. Why… MCA… ? OK… Oubliez.
– Vous ne trouvez pas ça étrange, chef ? Un opéra hyper futuriste dans une ville plutôt vieillotte ? Comme si la ville avez voulu se cacher derrière son monument. Et là un musée d’art moderne, dans un vieux bâtiment qu’ils rénovent.
– Oui c’est vrai que c’est étrange, mais en même temps les australiens ne vont pas très souvent au cinéma alors au musée…
– Et encore moins à l’opéra !
– Vous avez raison, lieutenant. Tout cela n’est pas très logique.


Scène 3
Plan sur le chef et le lieutenant en train de manger le 2ème meilleur sandwich de la moitié sud de l’est de l’Australie, assis dans l’herbe et d’analyser des documents.
– Chef, j’ai peut-être quelque chose. L’architecte serait en fait un Danois répondant au nom Jorn Utzon.
– Drôle de nom.
– Ils ont fait venir 27 230 tonnes de tuiles de suède ! Chef.
– Ca du couté une fortune.
– Et vous avez remarqué, chef ? Ce pont juste à côté ?
IMGP1869  – Ah oui effectivement. Il est énorme. Il a du coûter une fortune lui aussi.
– 20 millions de dollars de 1932 pour être exact, chef.
– 20 millions de dollar ?! Ca fait cher du boulon !
– Ce sont des rivets chef, 6 millions pour être exact.
– Ca fait cher du rivet. Mais dites moi ? Comment vous savez-tout ça, lieutenant ?
– Je viens d’éplucher notre base de données et je lis, chef. A propos de lecture, il faudra aller faire un tour à la bibliothèque demain et aussi à la galerie d’art demain.
– Ca nous aidera dans notre enquête ?
– Non chef, mais demain c’est samedi et j’ai juste envie d’aller au musée.
– Revenons à notre enquête. Vous avez remarqué ? Tous ces gens qui courent ? C’est étrange vous ne trouvez pas ? Ils ont pourtant des moyens de transports modernes ici. Après quoi ces gens courent-ils ?
– Oui et étrangement on ne trouve pas de chinois dans ces coureurs. Et comme par hasard c’était les premiers sur les lieux du crime. Je ne sais pas vous mais moi j’irai bien faire un tour du côté de Chinatown pour en savoir un peu plus, chef. Ces chinois ne m’ont pas l’air très net dans tout ça, si vous voulez mon avis.
IMGP1885


Scène 4
Plan sur la porte de Chinatown le soleil se couche.
Plan sur le chef et le lieutenant au milieu d’une foule de chinois.
IMGP1969
– Lieutenant ?
– Oui chef ?
– Cette foule et ces échoppes de bibelots me donne le tournis, on arrivera jamais à interroger tout le monde.
– J’ai repéré une gargote qui fait le meilleur “ça” de l’hémisphère sud apparemment (le lieutenant montre du doigt sur une photo un bol de bouillon de poulet avec des noodles entouré de plein de signes chinois ou japonais), j’ai faim, ça vous dit ?
– Banco ! 
Plan sur le chef et le lieutenant qui s’installent à une table sous le passage du monorail de Sydney.
– Incroyable ce monorail, lieutenant. Ca doit coûter une fortune ça aussi. Si vous voulez mon avis, je crois que cette ville et ce pays ont du pognons…
– C’est surement un indice.
Plan de nuit sur Harbour Bridge, fondu sur noir.
IMGP2110


Publicité

(allumez votre téléviseur sur TF1 pendant 5 minutes puis éteignez et revenez à la lecture passionnante de ce blog-scénario).


Scène 5

Plans successifs sur le soleil qui se lève, le train qui arrive à Circular Quay, le chef qui baille et le lieutenant qui lit.
Arrivée de l’équipe devant la bibliothèque.
Le chef en baillant: “Ca c’est de la bibliothèque”
Plan sur l’intérieur de la bibliothèque.
– Qu’est ce qu’on vient faire ici au juste, lieutenant ?
– Je dois consulter leur base de données, pour cela il faut que je me connecte en douce à leur réseau, ça ne nous prendra que quelques minutes et ça nous donnera surement un indice.
– Vous savez quoi cette affaire commence à me gonfler sérieusement. Et si c’était comme ça et puis c’est tout ? Cet endroit ne me dit rien qui vaille.
– Il y a forcément une raison, chef. On ne construit pas un opéra de cette taille et aussi spectaculaire comme ça, alors qu’on a jamais entendu parler de Verdi.
– Jusqu’à présent on a pas grand chose quand même, lieutenant.
– Si on a un opéra délirant, un pont gigantesque, un monorail, un musée extérieurement assez banal en cour de rénovation, et une bibliothèque qui claque.
– La seule chose en commun à tout ça est que ça coûte un sacré paquet de pognon.
– Et si on allait se détendre au musée, chef ? Cette base de donnée me donne mal au crâne, et accessoirement j’arrive pas à envoyer mes emails.
Plan sur le lieutenant qui soupire.
Plan sur le chef et le lieutenant qui descendent de l’escalier de la bibliothèque.
IMGP1915Plan de transition ou de remplissage sur des ibis qui vivent à Sydney un peu comme les pigeons à Paris, c’est à dire près des poubelles dans les lieux touristiques. (Si ce ne sont pas des ibis, merci de prévenir le scénariste ça lui évitera, à l’avenir,  de raconter d’autres conneries).


Scène 6

Plan sur nos 2 compères de dos devant le musée national du New South Wales (Nouvelle Galle du Sud).
– Un musée donc ?
– Oui chef, on y trouve de tout et aussi une belle galerie d’art contemporain.
Plan sur le chef regardant vaguement en l’air. 
– Effectivement c’est une belle galerie.
Plans sur le chef en train de prendre des photos et sur le lieutenant en train de lire les descriptifs des œuvres. Soudain le lieutenant s’arrête devant un morceau de béton exposé au mur.
P2170038IMGP2026
– Chef ! Vous avez vu, c’est du béton, comme celui de l’opéra.
– Et ?
– Bah c’est comme celui de l’opéra, les australiens doivent être des experts en béton. Ca explique surement pourquoi l’opéra a été fait en béton.
– Oui mais ce qui nous intéresse c’est surtout pourquoi la ville de Sydney a fait construire un opéra aussi gigantesque et biscornu alors qu’il ne s’y joue que très peu d’opéra. Et surtout ça nous embrouille ce bout de béton. Que vient faire un morceau de béton armé dans un musée d’art ?
– Vous avez raison, chef. C’est surement une fausse piste.
– J’ai faim Un fish and chips au fish market ça vous tente, lieutenant ?
– Mais il n’y a que des chinois là-bas, chef ? Et nous les avons déjà mis hors de cause.
– Il paraît qu’on y fait le meilleur fish’n ship de la ville.
– Dans ce cas, je vous suis chef…


Scène 7

Plans successifs sur le lieutenant et le chef  se baladant dans le marché au poisson en train de regarder des gros poissons,  mais aussi des fromages français qui coute 3 nuits de camping et en train de manger le meilleur fish’n chips de la ville.
IMGP2050IMGP2067
– Ce passage au fish market ne nous pas appris grand chose je trouve.
– Mais si lieutenant, vous avez vu ce pont-l’évèque à 90$ le kilo ?
– Encore une fois ça nous dit juste que cette ville est pleine fric. Allons faire un peu de shopping, j’ai besoin de chaussures neuves, chef.
– OK je commence à avoir ma petite idée sur les motivations qui ont conduit à cet opéra.
– Lesquelles chef ?
– Pas tout de suite je garde le suspense pour la fin.


Scène 8
Musique de Pretty Woman.
Plan d’une galerie commerçante de Sydney.
Plan sur nos compères en train de faire du shopping.
Plan sur les limousines et voitures de luxes qui se baladent tout le temps dans le centre de Sydney.
IMGP2089IMGP2101
Plan sur le chef et le lieutenant vautrés sur un banc. Le chef soupire et dit :
– Je suis épuisé, lieutenant. J’irai bien me faire une pizza chez Mario à Surry Hill. C’est la seule pizza d’Australie qui aie reçu l’homologation de la “véritable pizza napolitaine”. (véridique)
– Aller !


Scène 9
Musique napolitaine.
Plan sur le chef et le lieutenant attablés, en train de trinquer un verre de rouge à la main et de déguster la seule “véritable pizza napolitaine d’Australie”.
– Hmmm ! Che’achemon bon, chev !
– Pardon lieutenant ?
– C’est délicieux, chef.
– Normal, c’est la seule “véritable pizza napolitaine d’Australie” !
– Bon pour résumer, nous avons un opéra de folie, un pont qui en jette un max, enfin que des trucs qui coutent une fortune.
– Nous avons donc l’arme du crime, lieutenant. Le fric.
– Il nous manque le mobile.
– J’ai ma petite idée la dessus, mais il me faut la preuve. Et pour cela je vous emmène demain à la plage, lieutenant.
– A la plage ?
– Oui, mais pas n’importe qu’elle plage. THE plage comme on dit ici. A
Bondi, c’est un monument aussi populaire et incontournable en Australie que la pizza de Mario, qui est la seule…
– Super, chef. J’ai hâte d’y être.
Plan de nuit sur l’opéra, fondu sur noir.
IMGP2116


Scène 10
Musique des Beach Boys.
Plan sur la plage bondée de Bondi.
IMGP2180IMGP2182
Plan sur le chef et le lieutenant en maillot de bain à la plage.
– J’ai vu des plages plus belles que ça en Australie, chef. En plus pour se baigner c’est galère il y des trous partout dans l’eau, des surfeurs qui savent pas surfer. Pas étonnant qu’il y ai autant de “life savers” avec leur petit capuchon rouge ridicule.
– Et vous avez remarqué, lieutenant ? Tout ces jeunes ? Bien musclés, bien bronzés, bien tatoués ?
– Oui, et ?
– Nous tenons notre preuve.
– Je ne suis pas sure de vous suivre chef.
– C’est pourtant évident. Les australiens sont des frimeurs. IMGP2193Ils ont de l’argent, donc la plupart le dépensent dans des grosses motos des grosses voitures qui font du bruit tout ça tout ça. Seulement au bout d’un moment tout le monde commence à rigoler des australiens, comme quoi ils friment mais ne savent pas lire, ou ne savent pas qui est Mozart. Comme ils sont fiers, ils sont vexés. Ils décident alors de prouver le contraire au monde entier et se disent “Tiens, si on construisait un opéra au cœur du port de Sydney, enfin un truc qui en jette un max mais qui fasse “cultivé”. Parce qu’un énième stade de footy ça fait pas très intello”. Ils ont donc fait cet opéra en dépensant un argent monstre, et de ce fait il en ont fait un symbole de l’Australie. Logique, non ?
– Je ne sais pas comment vous faites, chef, pour toujours trouver la solution à toutes ces énigmes si compliquées.
– C’est le métier, mon petit, c’est le métier….
Gros plan sur le chef, sourire en coin et clin d’œil, Fondu sur noir.
Musique des Who (ou AC/DC, c’est vous qui voyez).
Générique de fin.


Le saviez-vous ?
La ville de Sydney et ses environs comptent plus 80 parcours de golf ! Nous avions remarqué que les australiens sont friands de ce sport mais nous n’aurions jamais cru à ce point !