Destination finale

 

Bon, c’est pas tout ça mais il reste maintenant 15 jours de voyages, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on est un peu perdu. Nous sommes premièrement plutôt déçu de cette côte est de l’Australie. On est donc tenté d’aller vers l’Outback et sa terre rouge en passant par Cania Gorge et les majestueuses Carnarvon Gorge, le problème est que c’est quand même assez loin et on est un peu fatigué de rouler comme ça depuis octobre. Au nord il y a aussi cette île, Great Keppel Island, dans le sud de la grande barrière de corail. Pas trop loin de là où on est, pas trop loin des côtes, donc a priori pas trop chère et étrangement préservée du tourisme, tout ça d’après le Lonely Planet. Tout est relatif, car après quelques recherches, on se dit que ça nous couterait sans doute moins cher d’aller se faire un week-end à Bali. Donc voila on est un peu perplexes et surtout fatigués, et après une bonne nuit de repos nous décidons de couper la poire en 2, nous n’irons pas jusqu’aux portes de l’outback à Carnarvon Gorge qui nous tentaient pourtant bien, mais juste à Cania Gorge, puis nous reviendrons tranquillement par les endroits de la côte que nous avons raté suite aux intempéries. Adieu donc outback et/ou grande barrière de corail, nous le regretterons peut-être mais il faut bien faire un choix.

”Cania Gorge ? C’est quoi ça ?”
– Apparemment c’est un parc national avec de jolies balades et de beaux paysages, il y a même des peintures rupestres aborigènes, comme à Carnarvon mais en moins grandiose, mais c’est quand même beaucoup plus proche. Enfin c’est ce que j’ai vu dans l’atlas. Regarde.
– Montre voir… Ah oui quand même et bah allez, on the road again Maurice !
– Vrouuum ! (en réalité ça fait plutôt “Teuf Teuf”, un peu comme une tondeuse à gazon…).
Nous voilà donc en route vers Cania Gorge National Park, on sort donc une nouvelle fois de cette côte et de son business à touristes. Et effectivement rapidement on sent qu’il n’y a pas beaucoup de touristes dans le coin, on n’est pas dans l’outback mais il n’y a déjà plus grand chose à part des champs gigantesques, des fermes et des vaches. Ca nous rappelle les grands espaces du Western Australia, qui avouons le, nous manquaient un peu. On est donc regonflés à bloc et les premiers paysages que nous apercevons des gorges nous réconfortent encore un peu plus. On établi notre programme de “marches” et nous nous lançons dans la première du jour, une marche prévue pour 3h juste pour se remettre en jambes. Nous la finirons en 1h30 sans forcer et un peu étonné. Soit. C’était sympa mais rien d’extraordinaire.
IMGP2877IMGP2879IMGP2887IMGP2905
Le lendemain on enchaine sur une autre rando  annoncée pour 3h également. Idem 1h30 après nous voilà de retour au parking, il reste donc des petites balades annoncées pour 20 minutes  à faire et nous aurons parcouru tous les chemins du parc national. Il ne nous manquera que le “track” de 11 km de long (aller) et qui a juste pour intérêt de traverser le parc dans sa plus grande longueur et qu’il aurait fallu commencer à 4h du matin pour ne pas tomber d’un coup de chaleur. On restera donc finalement faire la sieste avec de jolis oiseaux à l’ombre d’un arbre près d’un lac. Nous finirons la journée par un tout petit walk nommé IMGP2913“The Big Foot” (le grand pied), qui vous emmène à un point de vue sur un rocher taché d’une géante empreinte de pas  à 4 orteils. Un truc de fou ! Enfin je vous laisse seuls juges, je crois qu’on devine relativement bien l’empreinte… Donc voilà, on reprendra Maurice une fois de plus un peu déçu mais bien reposés. La route qui nous ramène à la côte est reste par contre plus intéressante et nous fait sentir la présence de l’outback tout proche avec sa terre rouge et ses arbres typique du nord de l’Australie.
IMGP2926P3090012

 

 

 

 

 

 

Notre décision était de toute façon prise, et la raison reprenant le dessus, nous retournons donc à la côte. A Agnès Water plus exactement, une bourgade de bord de mer plutôt touristique mais très calme hors période scolaire. Nous resterons 2 jours à ne quasiment rien faire d’autre qu’observer les perroquets dans les arbres, faire la sieste et se baigner en faisant attention à l’animal le plus dangereux d’Australie, les méduses boîtes ou “marine stingers”, IMGP2962encore présentes sur toute la côte du Queensland à cette période. On s’aperçoit alors que les australiens pensent que Google fait des traductions pointues, puisqu’ils sont fiers de nous annoncer que leurs méduses sont des cadeaux (voir photo du panneau “warning” c’est hilarant). Peut-être s’agissait-il d’une stratégie pour se débarrasser de ces envahissant français. Bref le repos ça fatigue et la météo qui s’annonce pour notre retour sur la sunshine coast s’annonce une nouvelle fois très humide. “Possible showers” (ce qui veut dire “averses possibles”) peut on lire sur les prévisions. En gros il faut savoir qu’on a lu ça tous les jours depuis quelques semaines, ça veut donc tout et rien dire…

On prend alors la direction de Hervey Bay, un des points de départ pour la fameuse Fraser Island, une île à ne rater sous aucun prétexte pour tout backpacker qui se respecte, apparemment. Vu les prix pratiqués pour une escapade en 4×4 à la journée et la météo, on se dit qu’on a autre chose à faire de notre argent que d’aller faire vroom vroom avec un 4×4 sur des plages gigantesques. On passera donc une paire de jours à nous abriter de ces pluies tropicales dans une auberge de jeunesse proposant des emplacements de camping pas cher (mais vraiment pas cher), à côté de la piscine, du bar et de ses canapés confortables comme on en avait pas vu depuis longtemps. Et ça fait du bien d’en revoir.
IMGP2941IMGP2945IMGP2959IMGP3026

 

 

 

 

Ensuite direction Rainbow Beach, à ne pas manquer aussi apparemment. C’est un autre point de départ pour aller faire du 4×4 sur les plages de Fraser Island et du Great Sandy National Park. Oui, les Australiens ne marchent pas sur les plages, ils y roulent à 80 km/h. Il y a même des panneaux de circulation et nous, cons de français, on marche et on ne se sent pas bien rassurés. Bref on ne partage pas trop cette passion. Mais apparemment, les voyageurs européens, eux aussi adorent et dépensent des sommes folles pour faire du 4×4 sur les plages australiennes. Le plus drôle c’est que les organismes qui vous emmènent parfois en avion sur l’île pour y faire du 4×4 sont certifiés par des labels “eco-tourisme”…  Entre 2 averses nous arriverons tout de même à visiter ce que l’on veut et notamment le Carlo Sand Blow, une impressionnante dune de sable avec vue sur la grande Rainbow Beach qui doit son nom aux falaises multicolores qui la bordent et non aux arc-en-ciel des averses. Ca faisait longtemps qu’on avait pas vu quelque chose d’aussi époustouflant. On aime.
IMGP3076IMGP3085IMGP3133IMGP3136IMGP3142IMGP3145
IMGP3219IMGP3222IMGP3244

 

Lendemain, encore une journée annoncée pour “possible showers”… Notre programme était de passer 2 nuits en camping d’une auberge de jeunesse à Teewantin au bord d’un lac, faire des randos, du kayak, bref un programme sympa. Le temps de prendre le petit déjeuner au soleil, au sec sous les cocotiers et la pluie arrive pour ne plus nous quitter de la journée. On tente quand même l’auberge de jeunesse, à un kilomètre du but la route est alors non goudronnée et les pluies de ces dernières semaines l’on rendu impraticable… Demi tour, direction Maroochy, on traverse donc une nouvelle fois la sunshine coast sans voir le moindre coin de ciel bleu… Les locaux nous disent que c’est exceptionnel, bon faut pas nous prendre pour des pigeons, ils n’ont pas installés les panneaux “routes inondables” tous les 2 km en 15 jours. D’ailleurs des non australiens vivants ici depuis longtemps nous dirons que c’est tout à fait normal pour la saison ici, et c’est bien ce qu’on pensait. Bref Maroochy on n’aime pas trop du coup. On s’installe donc dans un camping excessivement cher (le moins cher de la ville quand même) juste pour s’abriter et pas se laisser abattre comme ça.
IMGP3270IMGP3273

 

 

 

 

Et voilà on a donc repris la route une dernière fois pour rejoindre Brisbane avec une journée d’avance. Après un petit détour par Maleny (une petite ville sympa avec vue sur les Glass House Mountains, on en a parlé dans le précédent post) puis Bribie Island (une fausse île puisque reliée par un pont au continent), nous retrouvons Matthew qui nous accueille dans son appartement de Brisbane en tant que colocataires. Voila une page se tourne donc, nous allons retrouver une vie de sédentaire dont nous parlerons dans un prochain post.
IMGP3307IMGP3338

 

Le saviez-vous ?
Les australiens sont des gros nuls pour la bouffe. Bon ok vous me direz ça ne surprend personne. On pensait quand même, en arrivant dans un état tropical comme le Queensland, trouver plus facilement et à un meilleur prix des fruits exotiques comme les mangues, les litchis, les avocats… et s’en mettre plein la panse. Que neni ! On n’ en trouve pas tant que ça et c’est souvent hors de prix. A la place, on trouve plus facilement des pommes, des poires, et des patates bien de chez nous… Surprenant. En fait on a l’impression que les tarifs répondent à une logique bizarre du “plus c’est local et de saison et plus c’est cher”.

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. maxetdelf
    Mar 19, 2012 @ 13:45:21

    Encore un grand merci à WordPress ou Live Writter pour avoir fait sauter toute notre mise en page…

    Réponse

  2. Antoine
    Mar 19, 2012 @ 18:01:06

    Au niveau de la traduction google, au moins entre le francais et l’allemand ca correspond.
    La aussi les méduses sont des cadeaux!

    Réponse

  3. Nico
    Mar 19, 2012 @ 20:18:53

    Les traductions littérales, toujours un moment de poilade (et quand c’est en plusieurs langues c’est encore mieux) Encore bravo pour la qualité de votre blog mis à jour régulièrement avec de superbes photos qui nous font voyager dans (il faut bien l’admettre) dans de superbes paysages australiens bien qu’humides parfois.

    Nico (Médiathèque)

    Réponse

  4. Maxime
    Mar 19, 2012 @ 21:48:08

    Yes c’est justement ce que je voulais savoir, si en allemand c’était aussi bien traduis. Je suis ravi. 🙂

    Réponse

  5. sarah
    Mar 20, 2012 @ 09:49:47

    Très jolies « jump photos », embrassez Maurice pour moi!

    Réponse

  6. Rétrolien: Rotto: bis repetita … « Sakadoz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :