Ca fait deja plus d’un an…

 

J’ai fait une ptite selection de mes plus belles photos faites en Indonesie.

C’etait en septembre 2011, il faisait chaud et beau, c’etait le debut de mes 11 mois de vadrouille!

 

Une petite carte postale pour vous tous

Derniers jours à Bali

Nous sommes reparti de Lombok le vendredi 30 septembre pour un voyage infernal : 5h de bateau puis 1H30 de shuttle pour rejoindre Sanur, ville côtière de Bali.

Nous avions opté pour cette ville car proche de la mer pour pouvoir y faire du snorkling (masque et tuba)et se baigner…nous avions pensé aussi allé faire un tour sur la petite île en face de Sanur, Nusa Penida…

Finalement arrivés à Sanur, on s’est aperçu que c’était une ville bien touristique (moins que Ubud quand même) et que la côte n’est bordée que de transats, bars et hôtels de plage…la côte d’azur quoi !

Notre séjour  de 4 jours à Sanur nous a surtout permis de nous reposer et de flâner…moi, j’étais bien malade, type gastro, mon estomac ne supportait pas la nourriture sauf des soupes…la nourriture locale a donc été évité, rien que les odeurs me donnaient des hauts de cœur ! Mais je m’en suis sortie ! Je me suis bien dopée avec un concentré de vitamines, j’ai remangé petit à petit et c’est reparti !

Les doigts de pied en éventail!

Pour notre dernière journée du lundi 3 octobre, moi étant en meilleure forme, nous avions décidé de faire une dernière visite : voir les temples de Tanah Lot et de Ulu Watu.

Pour aller voir les attraits touristiques du pays il faut faire soit appel à une agence de tourisme qui propose des circuits organisés (mais les deux temples n’étaient pas sur le même circuit), soit avoir son propre transport. Nous avions négocié avec un taxi pour aller voir ces 2 temples, dont un au coucher de soleil…bon forcément rien ne s’est passé comme convenu ! En rentrant dans le taxi, il nous propose d’aller voir l’usine de bijou en argent, c’était très intéressant (j’avais l’impression d’etre dans un labo de prothèse, bon un peu à l’ancienne mais avec des machines similaires !) mais j’avais un peu peur niveau temps…le chauffeur nous assure qu’on a du temps devant nous…après il nous amène voir une association de peintres, aevc de tres belles peintures…mais bon la fin fut que nous avons passé très peu de temps à Tanah Lot car on voyait déjà le soleil baissé à l’horizon…le taxi nous a dit qu’on avait le temps d’aller voir le coucher de soleil sur l’autre temple, ce qui était faux ! Donc pour finir la journée en beauté, il nous a amené manger dans LE LIEU touristique. On n’aurait jamais imaginé que cela puisse exister ! il nous amené sur l’immense plage de Jimbaran où les resto sont tous alignés et où ils proposent tous du poisson…évidemment le prix était pas donné, nous avons pris un poisson pour deux (en plus la quantité était suffisante)..Et l’ambiance était club med ! La plupart des gens qui se trouvaient là faisaient parti de groupes, des tours organisés à la journée qui finissent ici…Bon comme faut bien distraire les invités, il y a eu des danses traditionnelles sur un podium…

Lombok (partie 2)

4ème jour : direction Kuta, ville du sud de Lombok. Evidemment la route pour y aller n’était pas indiquée (ou alors nous avons pas vu le panneau), donc nous avons perdu une heure à tourner en rond. Nous sommes finalement arrivés à bon port au bout de 4h, les routes étaient plutôt bonnes, comme un nouveau aéroport a vu le jour ils ont mis le paquet sur les nouvelles routes ! Kuta est réputée pour ses belles plages, donc on s’était dit que c’est une destination à ne pas louper ! Finalement le jour où on est arrivé il y avait beaucoup de nuages, beaucoup de vent…et le lendemain pareil ! nous avons meme eu de la pluie ! Olivier s’en est réjouit car il n’avait pas senti d’humidité depuis son depart de France il y a 2 mois ! C’est ce soir là où nous sommes allés sur le net et où j’ai découvert que j’ai obtenu mon BTM !

5ème jour (hier) : nous avions prévu d’aller voir la côte sud ouest, superbe côte que nous avions aperçu du bateau en arrivant à Lombok, mais comme je n’étais pas trop en forme (genre de gastro), nous avons décidé de retourner directement à Sengiggi, ville où nous avons pris la location de la voiture (nous devions la rendre le lendemain matin). Nous avons donc roulé environ 3h pour relier les deux villes. Pour moi ce fut un trajet fatiguant car pas trop en forme ; mais j’ai pris sur moi et nous n’avons pas eu besoin de nous arrêter sur la route !

Nous avons rendu la voiture le soir même, nous sommes allés au même hotel que vendredi dernier, il y avait de la place.

Afin de me retaper un peu et de nous reposer, nous avons décidé de rester au même hôtel encore aujourd’hui.

Nous reprenons le bateau en direction de Bali demain matin. Je vais deja bien mieux, j’ai beaucoup dormi entre hier et aujourd’hui, ca m’a fait du bien.

Nous allons à Sanur, ville cotière de Bali (au sud) où nous espérons pouvoir faire du masque et tuba.

La suite au prochain épisode…

Lombok (partie 1)

Nous sommes arrivés à Lombok (île à l’est de Bali) vendredi dernier en milieu d’après midi. Pesant le pour et le contre, nous avons finalement opté pour une location de voiture car ici les tarifs des transports locaux sont assez aléatoires…la distance ne justifie pas toujours le prix ! Certaines fois on se dit qu’à nous deux le prix d’un vrai taxi devrait nous revenir moins cher…

Donc voilà, samedi dernier au matin nous avons pris une voiture en location pour 5 jours !

Résumé de ces cinq jours autour de lombok

1er jour : nous avions envie d’aller faire un tour sur une petite île pas loin de Lombok (situé entre Lombok et Bali), Gili Meno…donc nous avons fait le peu de route entre notre hôtel et l’embarcadère, mais le problème est que les horaires ne sont pas vraiment fixes et pas du tout indiqués dans les guides ! donc forcément, nous avons loupé le bateau qui allait à Meno ! Sinon évidemment ils nous proposent toujours la solution à touristes avec un bateau rapide où la traversée coûte 175 000 roupies au lieu de 8 000 roupies en bateau publique !

Donc la solution était d’aller sur l’île à côté de Meno, Gili Trawangan. Destination qui nous enchantait pas trop car réputée pour ses bars, ses discothèques et les gens qui y vont pour faire la fête toute la nuit. A l’embarcadère on nous avait dit qu’une fois arriver à Trawangan il y aurait une correspondance pour Meno (île très proche l’une de l’autre). Mais en fait la correspondance était 4h après…comme nous souhaitions juste y passer une nuit, ca ne servait à rien (car ici le soleil se couche à 18h30) !

Alors nous sommes restés sur cette île…dans un guide on avait repéré un hôtel pas cher, des huttes sur la plage sur la cote sud loin des bruits des festifs…nous y sommes allées, effectivement c ‘était bien pommé ! Nous avons bien marché à chaque fois pour aller manger, car là-bas y avait pas grand chose finalement !

Le bateau public était une sacrée expérience aussi ! A l’aller ca tanguait pas mal à l’approche de l’île, mais le retour c’était bien pire ! Nous avions bien cru que le bateau allait chavirer !Au lieu de casser les vagues, il les prenait de plein fouet ! On s’est pris quelques douches pendant les 45minutes de longue et pénible traversée !

2ème jour : de retour sur la terre ferme, nous avions décidé de faire le tour de l’île par le nord, donc direction Senaru, village au pied du mont Rinjani (3726m). Nous avons roulé environ 4heures, paysages côtiers se succédaient avec des paysages plus désertiques lorsque nous rentrions dans les terres…les routes n’étaient pas trop mauvaises, on roulait en moyenne à 50km…beaucoup de trous dans la route quand on s’y attend le moins nous faisaient piler ! Arrivés au début de la nuit à Senaru (après avoir cherché un hôtel que nous n’avons jamais trouvé), nous nous sommes arrêtés au premier hôtel que nous avons vu et où il y avait de la place ! Prix et confort correct nous y sommes restés une nuit.

3ème jour : Senaru est la ville de départ pour la randonnée du mont Rinjani. Ca nous disait bien de la faire mais il faut compter minimum 2 jours pour la rando la plus courte : 6h pour y monter, bivouac sur place au sommet et redescente le lendemain. Avec la location de la voiture, on trouvait dommage de perdre 2 jours pour monter là haut. Donc nous nous sommes contentés d’aller voir le matin les cascades au environ. Puis départ pour le village de Tetebatu (non non nous ne sommes pas allés faire un tour en afrique !), village qui se situe de l’autre côté du mont. Le gars de la location nous avait conseillé la route qui passe entre les montagnes plutot que la route cotière (il nous aurait fallu un 4-4) ; c’est ce que nous avons fait. Les deux premiers km je me suis demandée si nous allions pas faire demi tour car la route était vraiment défoncée, on roulait à 20km, c’était un vrai rodéo ! Et puis il y a eu des portions plus tranquilles…on traversait des villages bien pommés où tout le monde regardait si c’étaient des locaux ou des touristes dans la voiture ! 5 heures environs de route nous a fallu pour arriver à destination ! Routes bien stressantes, trajet épuisant nous étions bien contents d’arriver enfin ! Nous avions trouvé une adresse sympa pour dormir dans les rizières, dans une hutte style Sasak (une des ethnies indonésiennes)…c’était bien sympa et nous avons bien dormi !

Départ pour Lombok

Départ de Amed/Salang à 7h ce matin, il nous a fallu presque 2h de route pour rejoindre le port de Padangbay afin de prendre le ferry publique pour Lombok.

4 heure 30 de traversée entre Bali et Lombok, un peu long et pas confortable du tout. Nous nous attendions à être qu’avec des locaux, car les touristes en général prennent les bateaux rapides qui font la traversée en 1H30 ; mais finalement beaucoup de backpackers nous entouraient (c’était le bon plan ce ferry public, 36 000 roupies contre 375 000 en speed boat).

Une fois arrivée à Lembar (ville où il y a l’embarcadère de Lombok), nous voilà parti dans un bemo pour Sengiggi, ville côtière où nous envisagions de louer une voiture pour pouvoir visiter l’île comme on le souhaite. Car ce qu’il faut savoir ici c’est que les prix des transports ne fonctionnent pas en nombre de km, c’est juste une histoire de…en fait j’en sais rien ! Donc plus on fait de petites étapes et plus on paie ! Et nous en avons trop ras le bol de payer vachement pour si peu de route parfois…les prix indiqués dans les guides n’ont rien à voir avec la réalité ici, que ce soit pour l’hôtel comme pour les tarifs des bemo (transport local ici, genre de taxi pas cher normalement)…donc tout ca est fatiguant, négocier tout le temps pour tout…mais ca fait parti du voyage !

Donc nous voici en cette fin de journée à Sengiggi, nous avons trouvé une chambre d’hôtel honnête et propre…ce n’est pas un bungalow sur la plage car les tarifs étaient encore exorbitants ! Nous avons donc loué une voiture pour demain matin, tarifs abordables, reste plus qu’à conduire …à gauche ! Olivier a déjà pris la main en Australie avec son van alors ca devrait le faire…Ici c’est juste un peu plus délicat que dans le désert australien, peu de panneaux indiquant les directions et les voitures/scooters doublent un peu n’importe comment…je sens que ca va être sportif ! mais nous serons prudent, don’t worry every body !

La suite quand on trouvera le net…

 

Amed

Nous sommes arrivés à Amed mardi 20 septembre en début d’après midi, après l’excursion du mont Batur (2h de route pour relier les deux villes étapes). Les distances ne sont pas forcément très grandes mais les routes et leur façon de conduire font que tout prend du temps !

Village de pêcheurs

Un collègue d’Olivier lui avait conseillé un hôtel de bungalows sur la plage non loin de Amed (une 10ène de km), nous y sommes donc allé en monnayant un taxi…le souci c’est que nous n’avions pas pu appeler à l’avance pour savoir s’il y avait de la place…donc voilà c’était complet pour les bungalows les moins chers…il leur restait juste un très grand bungalow pour 400 000 roupies (soit environ 40 euros) : ce n’était pas notre budget…donc en avant à la recherche d’un autre hôtel moins cher et bien situé…là 10 min de marche après un mec d’une trentaine d’années nous demande si nous cherchons une chambre…Olivier lui dit qu’on aimerait bien quelque chose en bord de mer mais pas très cher…le mec parle parle et parle encore…il nous propose quelque chose, Olivier part avec lui sur son scooter pour aller voir ça, moi je reste à l’ombre d’un arbre en compagnie, je pense, de sa famille. Bon alors ils m’invitent à m’asseoir, à boire un café, manger des gâteaux etc.…Olivier revient et me dire que pour 250 000 roupies on peut avoir un appart, super propre avec vue sur la mer ! Donc là il demande à une petite sœur j’imagine de nous convoiter…nous partons donc avec le mec (John) et la sœur, un sac chacun sur le scooter ! 5 minutes à peine après, c’est une superbe villa qui nous attend ! Tout est propre, superbe vue sur la côte (chemin pour descendre à la plage à 3m etc), villa type européenne…

Nous avons donc pris ce logement pour 3 nuits. Il est vrai que l’on était un peu excentré de Amed  (à Salang exactement) et donc il n’y avait pas grand chose autour, mais un peu warung (restaurant local en indonésien) nous  suffisait. Evidemment le warung était de la famille de notre proprio !

Au programme de ces deux jours et demi, accès au net dans des bars pour pouvoir vous donner des nouvelles et faire des posts sur nos deux blogs, snorkling (masque et tuba), location du scooter de notre proprio pour pouvoir visiter un peu les environs, et glande au bord de la plage !

Ici il faut se lever tôt le matin si on veut profiter de la journée car il fait nuit à 18h30 !ca raccourci drôlement la journée !

Pour résumer Amed et sa région, ce sont des paysages de rizières dans l’arrière pays, la côte est très aride, pas beaucoup de plantation, plus de l’élevage de poules, coq, vaches (elles sont tellement petites et pas grosse qu’on dirait du chevreuil !), poulets etc.

Le village de Amed n’est pas trop touristique, il y a bien sure une suite d’hôtels, de restaurants et de boutiques pour réserver des excursions dans le centre ville. Je crois que l’on commence à être dans leur saison dite basse, les prix baissent un petit peu et il y a beaucoup moins de monde !

Nous avons passé trois jours à nous reposer, à être sur le net et à discuter avec les locaux…

 

Previous Older Entries