Pour les nuls en géo

 

Et voila, le trajet est terminé, la carte est donc dans sa version définitive. On aura parcouru l’Australie de son extrême ouest à son extrême est en passant par son extrême sud. Ce qui représente un total de 20000 km en un peu moins de 6 mois de road trip réel. Si ça ne vous parle pas trop imaginez que l’Australie est 14 fois plus grande que la France. Alors comme on dit ici : It’s a big country maaaan !

carte-australie-mars

En rouge le mois d’Octobre.
En bleu le mois de Novembre.
En rose le mois de
Décembre.
En
vert le mois de Janvier. On voit pas très bien mais tout est en Tasmanie.
En
orange le mois de Février.
En turquoise
le mois de Mars. On voit qu’on commençait à fatiguer.

La journée type du backpacker

 

PC050005_crVivre en plein air nécessite une organisation différente que lorsque l’on vit en appartement avec tout confort. Les simples occupations basiques prennent tout de suite beaucoup plus de temps…Ranger souvent les affaires, organiser les repas, savoir où dormir pour le lendemain sont des éléments du quotidien du backpacker.

 

Voici l’organisation type d’une journée lorsque l’on doit faire de la route:

7h: on ouvre tous les rideaux du van, on aère la couette

PB1400797h20:P’tit déjeuner,quelque fois en compagnie d’animaux (kangourous, hérons, souris…)

7h50: Petite toilette rapide et surtout lavage de dents!

8h: Rangement des sièges, de la table, du réchaud et de la glacière qui passe la nuit sur le toit de Maurice lorsque les nuits sont fraiches.

En simultané Maxime range le bidon d’essence sorti la veille, car dormir la tête à côté c’est pas terrible!

8h15: Vérification des niveaux d’huile et du liquide de refroidissement : Maurice roule très bien mais il boit beaucoup! Comme on n’a pas envie de cramer une pièce on préfère vérifier tous les 2-3 jours selon les kilomètres que l’on fait! Vérifier aussi le niveau d’essence car là dessus aussi Maurice consomme!

8h30: Repérage de la route à suivre avec le Camps6 (on peut le considérer comme similaire à Michelin), bien noter les changements de route que l’on doit prendre!

8h45: Branchement de tous les appareils électriques à recharger pendant la route: Maxime nous fait parfois des branchements savants pour que tout marche sur une multiprise!Branchement du lecteur MP3, appareil photo posé non loin du fauteuil avec le Lonely Planet et le dico de poche!

9h: Vérifier que l’on a assez d’eau dans la gourde! Selon où on s’est trouvé on a eu parfois besoin de plusieurs litres!

9h10 si on a rechargé la gourde! C’est bon Maurice démarre: on est parti!

On ne roule pas plus de 200km d’affilé car les sièges de Maurice sont un peu fatigués…alors on visite ce qu’il y a à voir dans les environs, on se balade, on randonne, on visite, on prend des photo, on mange aussi!

IMGP7625IMGP7715PB040073PB110318

15-16h, on commence à se diriger vers le lieu de campement, souvent une “rest” ou “camp area” (aire de repos parfois très agréable et parfois trop proche de la route!) indiquée dans le Camps6.

16h30: Le lieu de repos trouvé (ce qui n’est pas toujours facile car quelque fois pas indiqué sur la route ou dans le sens inverse de notre route), on sort le bidon d’essence et les ustensiles de cuisine.

17h30: Toilette plus ou moins importante selon notre lieu de campement, selon la température ambiante et selon que l’état du tee-shirt. Ensuite on se prend un petit apéro souvent constitué d’une bière et de quelques chips ou cacahuètes. On se demande aussi ce qu’on fera le lendemain, on prend également quelques minutes pour trier des photos et écrire des mails ou du blog en avance.

IMGP8398IMGP6524PA310721IMGP8404

18h: Selon la température et la puissance du vent, nous sortons (ou pas) la bâche pour nous faire un abri contre la pluie, puis nous mangeons plus ou moins tôt pour ne pas avoir froid trop longtemps. Quand on a du soleil, on mange un peu plus tard mais dès que celui-ci est parti il ne fait vraiment pas chaud! On évite de manger avec les lampes frontales car ce n’est pas très pratique, et surtout ça attire de nombreux insectes ! Il arrive également de tomber sur des aires de campement dans les parcs nationaux, avec un foyer pour un feu de camp avec barbecue juste à côté du van, le luxe absolu.

IMGP7946IMGP7951IMGP8672PB300097

18h30 –19h: Repas selon la cuisine à préparer…Lorsque nous avons traversé une ville avec un supermarché (oui oui ca existe des villes où il n’y a rien!) et que nous avons acheté des produits frais, ca nous arrive de cuisiner des légumes et de la viande! Nous préparons aussi le repas du lendemain midi, généralement une salade froide (de riz, de pâtes ou de patates accompagnés d’une ou deux boite de conserves au choix thon, lentilles…) car le midi c’est souvent rapide (soit parce qu’il y a beaucoup de vent ou de pluie, soit qu’il y a trop de mouches pour pouvoir manger sans en gober une).

20h: Repas du soir finit, nous finissons par un ptit thé et un ptit morceau de chocolat lorsque nous en avons (pas si souvent en fait!)

20h30-21h: Après avoir admirer le coucher de soleil, lavage de dents, fermeture de tous les rideaux dans le van et attention aux insectes avec la lumière!

21h: Bien emmitouflés sous la couette, nous regardons un ptit épisode de Futurama ou un morceau de film (enfin moi je m’endors souvent avant la fin) et nous voici au pays des étoiles…

 

IMGP8937Le saviez-vous ? Le koala possède le plus petit cerveau du règne animal proportionnellement à son poids. La raison est simple, le régime alimentaire du koala nécessite qu’il concentre son énergie sur la digestion (raison pour laquelle il passe également 80% de sa vie à pioncer). Un cerveau coutant cher en énergie pour un organisme, le koala a fait son choix.

Au nord de Perth

Le désert de Pinaccles

A 240km environ au nord de Perth s’étend le parc national de Cervantes où nous avons pu admirer le désert de Pinaccles. Le paysage,des milliers de formations calcaires formés par des coquillages pouvent atteindre jusqu’à 5mètres de haut !
Un chemin balisé pour les piétons nous dirigeait entre les différents points de vue à ne pas manquer. Au moment où nous y sommes allés, la chaleur était impressionnantes et l’invasion des mouches sur nous toujours présente !
C’était un lieu inhabituel et impressionnant, le sable était blond et fin. Nous avons vu des perroquets roses au milieu de ce désert de coquillages, c’était superbe. De grandes traces de pattes de kangourous laissaient penser que ce sont eux les maîtres des lieux quand les touristes ne sont plus là.
Un sentier de 4km pour voiture était aussi prévu, étrange quand même de pouvoir conduire dans un parc national ! Enfin, au début septique de le faire en voiture mais finalement on l’a tenté avec notre van ! Premier petit tour sur de la route non goudronnée ! Effectivement le terrain était bien aplani par les nombreux passages avant nous, ce n’était pas non plus la grande aventure !

Le parc national de Kalbarri

Le parc de Kalbarri, un peu plus au nord de Cervantes, est magnifique. Nous avons pu voir de superbes gorges à la pierre ocre au bord de la rivière Murchison.
Il ne faut pas hésiter à se promener un peu hors sentiers balisés, et là on voit toujours un paysages sublime.

Nous avons également vu un lac rose, eh oui même en Australie y a un lac rose !

Shark Bay

La baie au requin est très étendue et désert. N’importe où on allait, on ne rencontrait vraiment pas grand monde, voire personne pour la plupart du temps.
Hamelin Pool,village peuplé de mouches est le premier lieu d’où étaient envoyés des télégraphes dans les années 1800. Ils y ont gardé le bâtiment et quelques « ustensiles » d’origine telle la pompe à essence. Là-bas ce qu’il y a à voir ce sont les stromatolites, des organismes vivants dans l’eau qui se nourrissent de bactéries et qui auraient produit l’oxygène de la Terre.

Juste un peu plus loin sur la côte, Shell beach , une immense plage avec de milliers de coquillages blancs (ressemblant à des mini coques) s’étendait à perte de vue.

Monkey Mia, au bout de la péninsule, est une « ville resort » ou ville pour touristes. L’entrée de la réserve naturelle est payante et à part y aller pour la mer turquoise et la visite des dauphins tous les matins à 7h45,il n’y a pas grand chose à voir.

La belle surprise fut le site de Litte Lagoon, entre Denham et Monkey Mia, un superbe lagoon qui mérite les plus belles cartes postales Indonésiennes.

Enfin de retour…

Mon activité sur ce blog s’est faite rare ces derniers temps en raison de mon état de santé qui n’était pas très beau à voir : la gastro m’est retombée dessus -je ne sais pas si c’était la suite du virus Indonésien ou un Australien cette fois- et j’ai été bien affaiblie encore ! Après 2 semaines d’état végétatif,un bref passage de quelques heures à l’hôpital m’a été nécessaire pour me requinquer, je vais enfin mieux !

Ca fait donc cinq jours que je remange correctement et surtout que j’ai retrouvé de l’appétit et des forces !

Bon je tiens à m’excuser auprès de vous tous,j’espère que vous n’allez pas laissé tomber la lecture de ce blog !

Bon pour résumer ces trois dernières semaines :

Maxime est bien arrivé le 12 octobre à Perth, nous sommes restés peu de temps à l’auberge pour backpackers à Fremantle car pour Olivier et moi cela faisait déjà 10 jours que l’on était là-bas. Nous avons trouvé rapidement un van, un Mitshubishi express bien aménagé (un caisson sous le lit et une cuisine à l’arrière : bon je dois bien avoué que l’aménagement est très pratique et confortable). Nous l’avons baptisé (comme il se doit) Maurice car il a bien une tête de Maurice ! En fait le précédent propriétaire du van, un hollandais, s’est ramassé un kangourous sur le capot et n’a pas fait redressé la carrosserie…ça fait très roots du coup !On l’a agrémenté avec une touche personnelle: un ptit drapeau breton accroché au rétroviseur intérieur et une bonne femme « à l’aise Breizh » à l’arrière du van !

Comme je n’étais pas très en forme pour partir à l’aventure, nous avons décidé tous les trois de se balader quelques jours autour de Perth. Nous ne sommes pas allés bien loin mais nous avons quand même vu de belles choses !

Ce que l’on a pu voir : des kangourous (de toutes les tailles), des oiseaux dont on ne connaît pas les noms, des pélicans, des koalas (ça y est j’ai vu des koalas !!! j’ai enfin vu la « bête » qui me fascinait depuis mon enfance!!), un oposum, des perroquets de toutes les couleurs…

Nous sommes restés sur la côte, nous avons vu de superbes plages, de très grandes plages au sable blanc, mais toujours très ventées. En fait pendant près de 2 semaines nous avons eu un temps assez breton : un temps très changeant en une seule journée et de la pluie le soir, avec du vent évidemment. Nous n’avons pas eu très chaud, il y a eu des soirs où nous avons dormi en dur pour avoir un peu plus de confort et de repos.

La première semaine, nous nous sommes dirigés au sud de Perth, du côté de Mandurah où nous avons vu nos premiers kangourous !

Ensuite nous sommes allés de l’autre côté de Perth, au nord cette fois, voir le parc national de Yanchep où j’ai fait la rencontre des koalas!Bon d’accord normalement dans le Western Australia (l’état dans lequel nous sommes actuellement) il n’y a pas de koalas je sais…en fait ils ont implanté des koalas dès l’ouverture de ce parc, donc c’est vrai que c’est un peu un zoo…mais bon il y a juste deux zones dans le parc avec les marsupiaux..et puis le parc est joli à voir avec son tour de lac où on ne voit pas le lac…:) beaucoup d’oiseaux quand même à voir !

Le trio de choc Olivier-Maxime et moi s’est séparé il y a deux jours car Olivier recherchant du travail dans le coin ne pouvait pas continuer la route avec nous. Me sentant mieux, Maxime et moi nous avons décidé de monter un peu vers le nord.

Petit probleme de connexion pour les photo, on les metra dès que l’on pourra!