Petit résumé de mes 5 premiers jours ici à Bali.

Bali est une charmante île où les gens sont tous très souriants (on a eu l’explication de cela : les balinais veulent bien se comporter pour être bien réincarner après la mort! Ils pensent à leur carma, peut-être devrait on nous aussi penser plus à notre carma pour avoir plus de sourires sur les visages français! :-).

Mais Bali c’est malheureusement une île qui vit beaucoup du tourisme et où le touriste est beaucoup trop pris, à mon gout, pour un porte-monnaie ambulant! Sans cesse obligé de donner un p’tit billet pour n’importe quoi…c’est un peu fatiguant…

Côté transport, il n’est pas évident de prendre les transports en commun, les touristes sont tout le temps dirigés vers des services de mini bus (shuttle) où les prix sont fixes, c’est l’avantage, ou vers des taxi (beaucoup plus chers). Lorsque nous arrivons à un hotel, ils nous demandent direct ce que l’on va faire demain et où on repart après, de là on repart soit avec un shuttle soit avec un taxi, tout dépend si l’on est dans une zone touristique. Il y a aussi les bus nationaux mais les horaires et les stations ne sont pas évidentes à trouver…et les prix sont sensiblement les mêmes que les mini bus (alors que les mini bus nous dépose directement à notre hôtel).

Et ce qu’il faut savoir, c’est que quelque soit le lieu où nous nous trouvons les transports ne fonctionnent que le matin! On ne peut jamais partir d’un endroit même tôt l’après midi!

Coté tarifs, nous trouvons la vie assez chères ici. Comparé à la Malaisie où l’on mangeait souvent  et royalement pour un euro pour 2, ici il est fréquent de payer 10 euros à deux en mangeant bien, quand c’est moins cher on a encore faim en ressortant! La bière est au même prix qu’un plat. En replaçant les tarifs par rapport à leur niveau de vie nous pouvons dire que tout est excessif. Nous avons trouvé quelques bonnes adresses ici et là mais on aligne quand même les billets à chaque fois.

Ubud

Ville de UBUD (de mon arrivée à Bali, mercredi à samedi) : ville trop trop trop touristique! Il y a plus de touristes que de balinais on dirait. Les rues principales sont remplies de resto et de boutiques. Evidemment il y a des temples partout et tous les soirs on peut entendre de la musique Gamelan dans les rues, ce sont des “spectacles” pour touristes qui se passent dans les temples ou dans les palais…nous avons décide d’assister à un, jeudi soir, c’était devant un magnifique temple bordé de deux lacs de lotus…avec les p’tites lumières c’était trop beau! Le show a duré un peu plus d’une heure, c’était vraiment pas mal. Sinon à Ubud il y a la Monkey Forest (forêt aux singes) où bien sûre le singe est roi. A Ubud nous avons remarqué une chose assez “drôle” que nous avions jamais vécu : il nous était impossible d’acheter quelque chose à manger en dehors des resto! Enfin je veux dire une bricole à manger à emporter…nous n’ avons pas loué de scooter et donc restés dans le centre ville…obligés d’aller dans les resto.

Nous avons participé à un tour en vélo pendant une journée avec un guide; bon c’était un truc à touristes mais en même temps on aurait jamais pu voir tout ça par nous-même: visite dans les plantations de cacao-café-citronnelle etc. avec dégustation! , balade en vélo- descente de  25km, passage dans des villages bien pommés au milieu de l’île, balade à travers des rizières et arrêt dans une où des femmes récoltaient et battaient le riz. Arrêt devant une maison balinaise et explications des diverses “pièces” de l’habitation. C’était vraiment très intéressant.

Ville de Bedugul-Candi Kuning

 Arrivée samedi en début d’après- midi (3h de trajet pour environ 40km). Nous avions réservé un hôtel qui avait l’air super sympa sur le net, pas trop cher (pour faire quelques économies) mais en fait qui s’est révélé très vite assez miteux! Nous étions déjà un peu dans les hauteurs et le soir il ne faisait pas bien chaud, comparé à UBUD. Notre venue ici était dans le but de voir le Lac Bratan avec temple sur îlots. En arrivant c’était très brumeux et plus le temps passait plus ça l’était. Le soir on ne voyait pas grand-chose devant nous! Donc nous avons repoussé la balade du lac au lendemain matin. Ce que nous avons fait et ca valait bien le détour! Evidemment c’était LE lieu touristique, une chinoise m’a même demandé de poser avec elle sur une photo! J J’étais étonnée de la demande mais dans le guide c’est précisé que nous, Européen c’est fréquent que cela se produise! En fin de matinée nous avons voulu repartir, un taxi nous proposait  de nous amener à Kintamani (où nous sommes aujourd’hui) pour une somme trop chère à nos yeux. Nous avons donc décidé de voir ca plutôt avec les transports en commun…le souci c’est que l’on nous avait dit qu’il y avait un autre bus pour la correspondance et qu’il n’y en avait pas! Donc nous nous sommes retrouvés dans le nord de l’île à Lovina pour passer la nuit en attendant un transport pour ce matin.

temple du lac bratan

Lovina Beach

Lovina Beach est au nord de Bali, c’est la côte nord où tous les villages qui se sont développés par le tourisme ne forment plus qu’une seule côte appelée Lovina Beach. Il y a un centre ville à Lovina selon le guide mais sur la carte je n’ai pas trouvé de ville portant le nom de Lovina. Notre bus local (ou bemo) nous a dépose à un hôtel pas trop cher et propre. Tant qu’à être là, nous en avons profité pour aller nous baigner un peu (ici plage de sables noirs)et profiter d’un magnifique coucher de soleil sur la plage. Antaran ( le village où on était) était pas trop touristique, nous nous sommes baladé dans une petite rue où nous avons discuté avec un monsieur qui a ameuté une bande de gamins pour nous jouer de la musique…c’était un moment bien sympa, hyper agréable jusqu’au moment où nous avons proposé une petite récompense pour les enfants; le monsieur n’a pas eu honte de nous dire que l’on avait pas donné assez! Bref, on a l’impression qu’ici le savoir-vivre et l’échange culturel n’est plus gratuit!

petit moment musical avec des enfants

Lundi 19 septembre

Nous sommes aujourd’hui à Kendisan, village perdu entre les montagnes, proche de Kintamani (ville la plus connue ici)…nous sommes arrivés ici en fin de matinée pour organiser l’ascension du mont Batur, qui s’élève à 1717m.

Départ donc demain matin à 4h du matin pour s’émerveiller devant le lever du soleil au sommet. Une heure de marche seulement est prévue pour arriver au sommet, après nous avons choisi la formule longue pour voir les deux cratères plus bas, soit 5h de marche aller–retour.